Chaire écosanté

Objectifs

  • Mettre en place un cadre efficace de collaboration multisectorielle pour produire des connaissances sur les types et niveaux de pollution urbaine de l’air intérieur et extérieur et leurs impacts sur les maladies non transmissibles respiratoires dans quatre villes africaines (Abidjan, Cotonou, Dakar et Ouagadougou);
  • Renforcer la capacité des jeunes chercheurs et des professionnels sur la problématique de la pollution de l’air et des maladies non transmissibles à travers les principes de l’écosanté dans le cadre du Programme doctoral interuniversitaire (PDI) et des formations de courte durée;
  • Mettre en place et évaluer un programme d’intervention à base communautaire appelé « AIR-SAIN » visant à développer en milieu urbain ouest-africain des stratégies d’adaptation au profit des municipalités et des communautés afin de contribuer à la protection de l’environnement, à la santé des populations et d’assurer l’équité sociale et de genre.

Axes de recherche

Les différents axes de recherche de la Chaire écosanté sont :

  • les concentrations de polluants de l’air, leurs sources (naturelles et anthropiques) et leurs variabilités temporelles et spatiales dans les villes ouest-africaines ;
  • les relations entre les indicateurs de base météorologiques et climatiques avec la pollution de l’air (les différents polluants, leur source et leurs niveaux) ;
  • les relations entre la qualité de l’air, les déterminants de la santé et les déterminants socio-anthropologiques et économiques ; les facteurs influençant la mise en œuvre des règlementations, la prise de décision et les interventions en lien avec les inégalités de santé et l’impact économique.

Formation doctorale et offre de bourses

Il a été prévu dans le cadre de la Chaire écosanté un programme de recherche pouvant contribuer à la formation d’une masse critique de ressources humaines bien outillées en écosanté sur la thématique de la chaire. La mise en œuvre de ce volet formation se fait dans le cadre du Programme doctoral interuniversitaire (PDI) de santé publique, option « Ecosystèmes, Santé et Développement durable ». Douze bourses partielles ou complètes de formation seront attribuées aux candidats du Programme doctoral interuniversitaire option écosystèmes, santé et développement durable. Les boursiers seront inscrits dans les quatre institutions d’accueil d’Universités d’Afrique de l’Ouest suivantes :

  • l’Institut Santé et Développement (ISED) de l’Université Cheikh Anta Diop (UCAD) au Sénégal ;
  • l’Institut Régional de Santé Publique (IRSP), Comlan Alfred Quenum de Ouidah de l’Université d’Abomey Calavi au Bénin ;
  • l’UFR des Sciences de la Santé d’Abidjan de l’Université Félix Houphouët-Boigny en Côte d’Ivoire ;
  • l’École Doctorale des Sciences de la Santé de l’Université de Ouagadougou au Burkina Faso.

Formation de courte durée

Le développement des formations de courte durée visant à renforcer les compétences des cibles stratégiques du projet, dont des chercheurs, étudiants, des professionnels de la santé, des ONG, etc. constituera sans doute un atout dans l’amélioration des prises de décisions à divers niveaux. La Chaire écosanté soutiendra l’organisation de deux écoles d’été sur la thématique pollution de l’air, les changements climatiques et les MNT respiratoires.
 

Intervention

Dans le volet intervention de cette initiative, le programme « AIR-SAIN » regroupera non seulement des activités de sensibilisation, mais aussi d’interventions concrètes de prévention de la pollution de l’air intérieure qu’extérieur (par exemple par la promotion des foyers traditionnels améliorés et la mise en œuvre de stratégies de réduction de la pollution industrielle en partenariat avec les chambres de commerce et d’industrie). Ce Programme « AIR-SAIN » s’appuiera sur la mise en place d’une activité de plaidoyer animé par une structure de type bénévole (ONG) regroupant des volontaires émanant de différentes catégories sociales. Il s’agit de la sensibilisation, la formation de différentes catégories de population.